EXTINCTION par NOVEC-1230

Il y a aussi un agent ‘chimique’ qui permet de réaliser une extinction d’une manière écologique, propre et sans danger pour les personnes. C’est le Novec™ 1230 de 3M Company.  Le PRG (Potentiel de Réchauffement Global) du Novec™ 1230 est le même que celui du CO2 : 1.  Pour comparaison : le PRG du HFC227ea ou FM200® est égal à 2900.

 

Le Novec™ 1230 est une substance chimique, qui fait partie du groupe des fluorocétones.

Son action sur le feu est principalement basée sur l’effet de refroidissement ou l’évacuation de la chaleur du feu.

Lors de la décharge, le fluide Novec™ 1230 crée un mélange gazeux avec l'air, présent dans le local. Ce mélange d'agent/air a une capacité calorifique très supérieure à celle de l'air seul. Une plus grande capacité calorifique signifie que ce mélange de gaz va absorber plus d'énergie (chaleur) pour chaque degré de changement de température qu'il subit.  A une concentration de conception correcte du système, le mélange d'agent/air absorbe la chaleur d’une façon suffisante pour perturber l'équilibre du triangle/tétraèdre du feu.

 

Une concentration volumétrique réduite suffit à maîtriser le feu (pour la protection de salles informatiques : 4,7% de Novec 1230 selon la règle NFPA 2001 (“Class C Fires”)) et 5,6% selon la norme (NBN) EN 15004-2 “Higher hazard Class A”.

 

Le Novec™ 1230 agit comme un gaz, bien que ce soit un liquide aux conditions atmosphériques de température et pression. Dans les règlements est stipulé que 95% de la masse de l’agent extincteur doit être déchargée endéans les 10 secondes après l’ouverture de la vanne.  Cette obligation existe afin d’éviter la formation de quantités intolérables de produits de décomposition très nocifs de l’agent extincteur, comme le Fluorure d’hydrogène, provenant de l’exposition à des températures très élevées.

Avec les gaz inertes, 95% du taux d’extinction de base doit être atteint en 60 ou 120 secondes.

 

L’encombrement du réservoir ou de la batterie de réservoirs est moins important que celui d’un système à gaz inertes.  Le Novec™ 1230 étant un liquide, les réservoirs peuvent contenir un poids plus élevé.  Comparé avec les gaz inertes, le volume de gaz, qui est nécessaire, est moins grand.

Parfois la charge au sol, d’une batterie de bouteilles de gaz inerte, pose problème.  Une plus faible quantité d’agent extincteur nécessaire pour l’extinction peut être une solution à ce problème.

 

L’endroit de stockage du ou des réservoirs de Novec™ doit se situer à proximité du volume à protéger, contrairement aux réservoirs de gaz inerte qui peuvent être beaucoup plus éloignés du risque.

                                                                                                                

Le mélange, créé avec l’air par la décharge du Novec™ est plus lourd que le mélange avec, par exemple, le gaz inerte IG55.  C’est pourquoi les volumes à protéger doivent être plus étanches afin de pouvoir conserver une concentration suffisante pendant le temps d’inhibition imposé de 10 minutes.

 

Avec les agents chimiques la décharge générera d’abord une dépression assez importante et ensuite une surpression.  Des essais ont montrés que la valeur de la dépression, créée lors d’une décharge de Novec™ 1230 est plus élevée que la valeur de la surpression.   Pour avoir la certitude de ne pas dépasser la valeur de dépression admissible, des clapets de dépression sont à prévoir.

 

Parce que sa concentration d’utilisation est bien plus faible que son niveau de DMSENO (dose maximale sans effet néfaste observable), le liquide Novec™ 1230 présente une plus grande marge de sécurité pour la santé que toute autre alternative acceptable et disponible à Halon existants.